Comment réaliser une analyse de gaz ?

Comment assurer une bonne calibration ?

Nos experts vous expliquent comment assurer la qualité d’une calibration en toute sécurité.

Il existe de bonnes pratiques et des solutions pour assurer la qualité d'une calibration en toute sécurité.

Garantir la pureté du gaz jusqu’au point d’utilisation afin d’assurer la fiabilité de vos analyses, en calibrant vos analyseurs.

Pour garantir la pureté du gaz et de meilleurs résultats, il est recommandé de limiter les risques de pollution, dans la mesure du possible. Pour cela, que l'utilisation soit fixe ou itinérante, manuelle ou semi-automatique, les réglages et la mise en œuvre de l’installation sont primordiaux pour maintenir la qualité du gaz. Pour fixer votre mélange de calibration, il vous faudra différents outils et composants : bouteille et détendeur, vanne arrêt/purge, contrôle de débit, et tuyauterie.

Quels sont les risques pour l’analyse ?
 

Il existe trois risques principaux : 

  1. Un mauvais choix en équipement et matériaux 
    Il faut absolument choisir un type d’équipements compatibles, non seulement pour obtenir le meilleur résultat possible, mais aussi pour éviter de possibles réactions entre le gaz et les composants des matériels, ou la pénétration de polluants atmosphériques dans les tuyauteries.
  2. Une contamination par de l’air ambiant
    Il faut réaliser une purge des appareils et équipements pour éviter, dans la mesure du possible, une réaction entre humidité, O2, et les composants du mélange de calibration.
  3. Perte de molécules réactives dans la ligne de transfert
    Lors des réglages et des configurations des paramètres des appareils de calibrage, il faut assurer une bonne passivation de la ligne de transfert. Une ligne de transfert bien réglée ne présentera aucune corrosion ou changement de couleur des parties métalliques du système, et ne modifiera pas les concentrations du gaz de calibration.

 

Facteurs susceptibles d'influencer la composition des gaz et mélanges calibrants.

L'ISO 16664:2017 décrit les facteurs susceptibles d'influencer la composition des gaz purs et des mélanges de gaz homogènes utilisés à des fins d'étalonnage. Il donne les lignes directrices suivantes pour la mise en œuvre et l'utilisation des mélanges de gaz pour étalonnage : 

  • le stockage des bouteilles de gaz d'étalonnage (luminosité);
  • le soutirage du gaz d'étalonnage des bouteilles;
  • le transfert du gaz d'étalonnage des bouteilles vers le point d'étalonnage.

Quels gaz calibrants choisir ?

Que ce soit pour calibrer des sondes, des écrans, des capteurs, étalonner un débitmètre, ou encore effectuer une balance des blancs, Air Liquide a un gaz de qualité disponible qui correspond à vos besoins de précision et de qualités pour vos tests en laboratoire.

Découvrez notre gamme ALPHAGAZ™ en image, dans cette vidéo.

Pour conclure, votre calibrage sera à l’image de la qualité de votre gaz si vous prenez le temps de sélectionner un équipement compatible, que votre système soit propre et sans fuite, qu’une purge soit faite dès qu’une nouvelle bouteille est configurée. Il faut aussi que le gaz de purge soit choisi en fonction du gaz utilisé. 

A noter qu’en général, les mélanges d'étalonnage en phase gazeuse ne nécessitent pas d'être stockés dans le “noir” ou à l'abri de la luminosité. Cependant, si vous utilisez des gaz d'étalonnage liquéfiés, l'exposition à des températures très basses ou à la lumière directe du soleil peut modifier la composition des mélanges.

N’hésitez pas à contacter nos experts pour toute question sur les gaz calibrants, vos sondes et autres appareils, les mires de calibration, les moniteurs et contrôles depuis ordinateur ou autre écran, etc.

Avez-vous des questions sur la manière d'assurer une bonne calibration ? Veuillez remplir notre formulaire de contact.

Nos experts vous répondront dans les 24 heures
Vous êtes un...
Si vous êtes client, votre numéro de compte nous aide à traiter votre demande plus rapidement.
privacy